Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cyclotourisme = Loisir, Sport, Découverte et Convivialité

Une équipe ravie (1)

29 Août 2017, 11:00am

Publié par Annick

Une équipe, c'est à dire 31 participantes et 3 accompagnateurs.

Les 26 et 27 août 2017,
  la Commission des féminines du Codep 22 organisait sa sortie annuelle spécifique aux féminines des Côtes d'Armor : la randonnée du canal de Nantes à Brest. Seconde partie, Pontivy - Châteaulin. Deux étapes de 82 kilomètres chacune.

Les participantes et les groupes :

31 participantes au départ à Pontivy.

31 participantes au départ à Pontivy.

4 équipes conduites par Marie-France, Madeleine, Marina et Annick. 4 équipes conduites par Marie-France, Madeleine, Marina et Annick.
4 équipes conduites par Marie-France, Madeleine, Marina et Annick. 4 équipes conduites par Marie-France, Madeleine, Marina et Annick.

4 équipes conduites par Marie-France, Madeleine, Marina et Annick.

Premier arrêt à Poulhibet :

Cette maison éclusière construite vers les années 1830 a été habitée jusque dans les années 1980. Laissée à l'abandon elle s'est dégradée progressivement.
Une association locale a su convaincre le service des voies navigables de restaurer cette maison qui  accueille des expositions. Elle est maintenant un havre de paix pour les randonneurs et un lieu culturel.

Poulhibet : la maison et les toilettes sèches. Poulhibet : la maison et les toilettes sèches.

Poulhibet : la maison et les toilettes sèches.

Une côte à fort pourcentage :

Là où se termine le chemin de halage à cause du barrage, une route mène vers l'ancienne ligne de chemin de fer. Elle permet de rejoindre Bon Repos.

Fin de la côte, le plus dur est plus bas.

Fin de la côte, le plus dur est plus bas.

Seconde pause au sommet de la côte avec ravitaillement :

La camionnette conduite par Stéphane s'est rendue près du café fermé "Aux chants des oiseaux".

Près du café sur la commune de Mur-de-Bretagne.

Près du café sur la commune de Mur-de-Bretagne.

Arrêt au-dessus de la vallée du Daoulas :

Le Daoulas, long de 18 kilomètres, prend sa source au nord de Saint Mayeux et va se jeter dans le Blavet du côté de Bon Repos. Depuis Laniscat, les gorges du Daoulas et tout l'environnement sont magnifiques.

Le pont de l'ancienne ligne de chemin de fer enjambe route et cours d'eau.

Le pont de l'ancienne ligne de chemin de fer enjambe route et cours d'eau.

Déjeuner à Bon Repos :

Le pique nique apporté par chacun a été dégusté face à l'abbaye.
Les tables et les bancs ont voyagé dans la camionnette.  Les accompagnateurs ont pensé à tout. 

A l'ombre des grands arbres et comme toile de fond, l'abbaye. A l'ombre des grands arbres et comme toile de fond, l'abbaye. A l'ombre des grands arbres et comme toile de fond, l'abbaye.

A l'ombre des grands arbres et comme toile de fond, l'abbaye.

Vers la tranchée de Glomel :

La tranchée a une histoire qui mérite d'être racontée.
La construction du canal a nécessité le creusement d'une tranchée longue de 3,2 kilomètres, large d'une centaine de mètres et d'une profondeur de 23 mètres. Les travaux durèrent 9 ans, de 1823 à 1832, effectués par 600 bagnards dans des conditions déplorables. Nombreux y laissèrent leur vie.

Le vert devient moins intense et arrêt à l'entrée de la tranchée.Le vert devient moins intense et arrêt à l'entrée de la tranchée.

Le vert devient moins intense et arrêt à l'entrée de la tranchée.

Au bout de la tranchée :

Une autre pause près de l'étang de Créharer creusé lui aussi pour le canal.

Pause devant la crêperie et lecture par Jean-Charles d'une tranche d'histoire du canal. Pause devant la crêperie et lecture par Jean-Charles d'une tranche d'histoire du canal.

Pause devant la crêperie et lecture par Jean-Charles d'une tranche d'histoire du canal.

Le lit de l'Aulne :

Tout près de la crêperie se trouve le point culminant du canal. Vers Brest, s'en va l'Aulne et vers Nantes coule le Blavet.

Une partie du canal a été vidé pour une bonne raison sans doute. Une occasion de voir le lit de l'Aulne qui prend sa source à Lohuec. 

Un petit morceau de canal vidé.

Un petit morceau de canal vidé.

La dernière difficulté de la journée et les paparazzi :

Sortie du canal à Kervoulidig. Une belle bosse conduit vers notre hébergement : le lycée de kérampuilh.

Cette équipe a décidé de monter à pied, sauf Marithé qui a appuyé fort sur les pédales ; les paparazzi savent toujours bien se placer...Cette équipe a décidé de monter à pied, sauf Marithé qui a appuyé fort sur les pédales ; les paparazzi savent toujours bien se placer...

Cette équipe a décidé de monter à pied, sauf Marithé qui a appuyé fort sur les pédales ; les paparazzi savent toujours bien se placer...

A Kérampuilh :

Nous étions attendues par Christelle, correspondante de presse au journal Le Poher qui a eu besoins d'informations pour argumenter sa photo.

Une petite réunion sur l'herbe a été bien accueillie par toutes à l'écoute du résumé de la journée qui s'est très bien passée, malgré quelques crevaisons et la chaleur.

Une occasion pour :

  • Jean-Charles d'avouer sa déception par rapport aux participantes peu nombreuses quand on sait qu'il y a 560 féminines licenciées FFCT en Côtes d'Armor. Notre président pense que certains clubs ne communiquent pas les infos à leurs adhérents.  Il a aussi annoncé la venue, fin octobre, de jeunes cyclotouristes à Quessoy.
  • Stéphane d'annoncer son projet d'un Tour des Côtes d'Armor sur un week-end en 2018. Il a demandé par mail l'avis des clubs. Il n'a reçu que 10 réponses sur 72 clubs. Décevant !
  • Marie-France a parlé de l'hébergement et aussi du lendemain, en particulier des groupes qui vont être remaniés suivant une idée de mélanger les filles pour mieux se connaître encore.
  • Jean-Claude a simplement expliqué qu'il a fait, entre autres, des réglages mécaniques.
Christelle avec Jean-Charles et Marie-France ; les participantes attentives ; les accompagnateurs-organisateurs.Christelle avec Jean-Charles et Marie-France ; les participantes attentives ; les accompagnateurs-organisateurs.Christelle avec Jean-Charles et Marie-France ; les participantes attentives ; les accompagnateurs-organisateurs.

Christelle avec Jean-Charles et Marie-France ; les participantes attentives ; les accompagnateurs-organisateurs.

A la tombée de la nuit :

Une équipe a décidé de marcher vers le centre ville, du moins jusqu'au rond-point à l'entrée du site où se déroule le festival des vieilles charrues.

En haut, sculptures de musiciennes par Michadu ; au pied, petites vieilles échappées d'un foyer...

En haut, sculptures de musiciennes par Michadu ; au pied, petites vieilles échappées d'un foyer...

Petites vieilles échappées d'un foyer ? Cette question nous a été posée en rentrant vers notre hébergement par un millionnaire qui se baladait...un peu l'âme en peine...

Les petits plus de la journée :

Quand les patins touchent la jante, ça ne va plus ; intéressant un homme en cas de crevaison...Quand les patins touchent la jante, ça ne va plus ; intéressant un homme en cas de crevaison...

Quand les patins touchent la jante, ça ne va plus ; intéressant un homme en cas de crevaison...

Douleurs cervicales ; les lunettes qui vont bien ; on ne peut plus se passer de son portable ; Stéphane en panne de papier... Douleurs cervicales ; les lunettes qui vont bien ; on ne peut plus se passer de son portable ; Stéphane en panne de papier...
Douleurs cervicales ; les lunettes qui vont bien ; on ne peut plus se passer de son portable ; Stéphane en panne de papier... Douleurs cervicales ; les lunettes qui vont bien ; on ne peut plus se passer de son portable ; Stéphane en panne de papier...

Douleurs cervicales ; les lunettes qui vont bien ; on ne peut plus se passer de son portable ; Stéphane en panne de papier...

L'album photos de la journée :

Commenter cet article